Les additifs pour rouler ses bouillettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les additifs pour rouler ses bouillettes

Message  le pêcheur le Jeu 19 Jan - 9:53

Les additifs pour rouler ses bouillettes

Après avoir vu les principaux ingrédients qui rentrent dans la composition des recettes de bouillettes, il est temps de passer aux additifs. Il en existe une multitude, c’est pour cela que nous allons passer aux cribles que les plus importants.

Chacun de ces additifs ont des particularités spécifiques qui permettent d’apporter un atout particulier à la bouillette. Si ces ingrédients sont bien utilisés et dans les conditions adéquates, il est possible d’obtenir un rendement supérieur en action de pêche. Cela étant dit, il n’existe pas d’ingrédient miracle, il faut absolument en être conscient. Tout ceci apporte un petit plus, mais en aucun cas un remède miracle qui permet de sortir des poissons dans toutes les conditions possibles et imaginables.

Voici quelques exemples d’additifs.


Les sweetner :

Voici le simulateur d’appétit le plus souvent utilisé dans la fabrication des appâts : les sweetners. Ils ont donc la particularité de donner un goût sucré à nos esches. Dans les bouillettes du commerce premier prix il est employé à haute dose pour masquer l’acidité due à l’utilisation des conservateurs surdosés et masquer le goût des ingrédients de mauvaise qualité. Mais dans les bouillette de bonne qualité il est présent afin d’augmenter le pouvoir d’attraction, renforcer les saveurs et même prolonger le goût en bouche. C’est le cas du célèbre NHDC, qui sur les arômes fruités et mêmes épicés, peut stimuler les papilles gustatives plus de 10 minutes après l’ingestion. Il s’agit donc d’un produit qui fait partie de la panoplie du rouleur de billes. On les retrouve sous forme solide (en poudre) ou bien liquide.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Corn steep liquor :


Voici un liquide très utilisé par nos confrères d’outre-manche. Ce produit très riche en sucres et acides aminés est obtenu par la fermentation de maïs trempé. Son goût particulier ne laisse pas indifférent les poissons. Il s’agit d’un additif liquide qui est parfaitement recommandé pour la réalisation de bouillettes crémeuses en raison de son goût caractéristique, mais convient également aux autres types de bouillettes de par ses propriétés attractives. En raison de son attractivité sur les poissons blancs, il est tout de même recommandé d’éviter cet additif à la belle saison dans les eaux où pullulent les brèmes et carassins. Enfin, à noter la présence d’enzymes qui favorisent la digestion, ce qui est un atout à ne pas sous-estimer, notamment pour les amorçages préalables.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Protéines de poissons solubles :

Elles sont fabriquées à partir de farines de poissons protéolysées ; c’est-à-dire dégradées à l’aide d’enzymes. Cela a pour effet d’être quasiment à 100% digeste mais aussi solubles dans l’eau. Ceci permet donc de véhiculer un message chimique et d’augmenter l’attraction des appâts. Son taux de protéine est proche de 90% et elle est principalement constituée d’acides aminés. Il s’agit d’un ingrédient phare des mixs dit « winterisés ». Ceux-ci sont donc carnés et sont aussi bien digestes par eau très froide mais également par températures très chaudes. De plus, cet additif possède une odeur assez forte permettant de marquer les appâts. Il n’est pas nécessairement utile d’employer cet ingrédient pour des usages en température normale, mais cela n’aura aucun impact négatif.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Boosters :

Voici l’additif le plus utilisé dans la pêche de la carpe : le booster ! Il n’est pas employé pour la réalisation des bouillettes, mais constitue un adjuvant qui est appliqué directement sur l’esche avant la pêche. Initialement destiné à renforcer le goût, aujourd’hui il est également un support pour des acides aminés, colorants et autres produits appétant destinés à renforcer le pouvoir attractant des esches. Sa composition est donc assez variée mais l’objectif étant que les ingrédients qui le constituent puissent imprégner rapidement l’appât et offrir une diffusion optimale, et ce, à n’importe quelle température. Il en résulte une attraction immédiate des esches et même, dans certaines conditions, il est possible de se passer d’amorçage. Enfin, à noter que certaines versions sont dotées de colorants hyper puissants qui colorent l’eau autour de l’esche afin de créer un effet visuel sensé stimuler la curiosité des poissons.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bétaïne :

Voici un composé issu de l’industrie agroalimentaire. Initialement obtenue à partir de betterave à sucre, elle est en fait un dérivé d’acide aminé. Dans le monde végétal, cette molécule permet aux plantes de mieux résister au froid mais également aux chaleurs extrêmes. Elle permet également de soigner des troubles digestifs chez les humains. Les pêcheurs au coup utilisent avec succès cet ingrédient depuis de nombreuses années. Au niveau de la pêche de la carpe, certains pêcheurs ont réussi à se démarquer en compétition. Il a été constaté que dans certaines conditions la bétaïne stimule efficacement l’appétit des poissons, à tel point qu’il est possible d’enchaîner les départs assez rapidement. Il s’agit donc d’un ingrédient qu’il convient de ne pas sous-estimer.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Complexe acides aminés :

Voici un composé qui est utilisé dans l’élaboration d’appâts haut de gamme. Il s’agit d’un assemblage de différents acides aminés (AA) destinés à compléter et renforcer l’aminogramme de nos esches. Certains AA sont indispensables pour assurer la croissance et le bon équilibre de l’organisme des êtres vivants. L’efficacité de ces complexes semble être mitigée car le problème de la stabilité du mélange demeure au niveau de la cuisson. De plus, certains mélanges peuvent devenir antagonistes : certains AA ne peuvent être mélangés sous peine de se modifier et de provoquer des phénomènes répulsifs. Si de nos jours, les complexes disponibles sur le marché sont parfaitement adaptés, ils ne sont pas systématiquement adaptés aux mixs que nous réalisons. C’est pour cela que les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Ceci dit, sur un appât bien équilibré en AA, cet additif demeure très intéressant, notamment pour la traque des gros poissons.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Levures de bière :


S’il existe un ingrédient qui favorise le transit par température froide, c’est bien la levure de bière. Il s’agit en fait de micro champignons. Ses propriétés sont multiples. Outre le fait de favoriser la digestion, elle représente également un puissant antioxydant et détoxifiant. Elle est également riche en vitamines stimulant l’organisme, en acides aminés et protéines renforçant vos bouillettes. Elle possède un goût caractéristique qui ne laisse pas les carpes indifférentes. En bref, il s’agit d’un ingrédient indispensable pour les pêches hivernales. Mais elle peut également être utilisée à dose réduite le reste de l’année. En revanche, ne pas l’utiliser dans des eaux riches en poissons blancs et ne pas hésiter à faire durcir vos appâts afin que ceux-ci soient plus résistants aux attaques des indésirables.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Emulsifiant :

Voici un additif qui demeure indispensable dans l’élaboration de vos appâts contenant des ingrédients gras. En effet, il faut être conscient que les acides gras ne se mélangent pas à l’eau naturellement, ce qui ralenti la diffusion dans l’eau des particules attractives. De plus, en dessous de 12°C les molécules d’acide gras ont tendance à se figer, forment des particules qui ne peuvent pas être digérées. L’émulsifiant permet aux acides gras de devenir solubles et digestes, même par eau froide. Les émulsifiants sont couramment utilisés dans notre alimentation ; qu’ils soient naturels ou synthétiques. Ils peuvent donc être utilisés sans crainte dans l’élaboration de nos esches et demeurent indispensables pour réaliser des esches destinées aux pêches hivernales.



Albumine :

Obtenue à partir du blanc d’œuf, l’albumine est un concentré de protéines. Mais son atout essentiel étant de faciliter le durcissement de nos appâts. En effet, le complexe de protéines qui constitue l’albumine forme une membrane autour de la bouillette. Celle-ci est respirant ce qui favorise le séchage mais ne laisse que très faiblement rentrer l’eau ce qui explique qu’un appât contenant de l’albumine se ramolli plus difficilement qu’une bouillette classique une fois immergée. Attention, cette membrane ralenti la diffusion des attractants, réduisant ainsi le coté attractif. C’est pour cela qu’il est donc conseillé de ne pas surdoser l’albumine, du moins, pour ce qui est des bouillettes d’amorçage. Pour les esches, il convient de surdoser les attractants ainsi que l’albumine afin d’obtenir un appât blindé qui pourra résister plus longuement aux assauts des indésirables. Dans certaines eaux l’albumine est un ingrédient indispensable sous peine de pêcher « à la goutte d’eau » trop rapidement.

Spiruline :

Il s’agit d’une algue microscopique marine vieille de plus de 3 millions d’année. Elle est reconnue dans l’alimentation humaine comme étant un excellent complément alimentaire : riche en protéines (50 à 70%), elle contient également de nombreuses vitamines, minéraux, et oligoéléments ; et ce dans de fortes concentrations. Elle offre des propriétés détoxifiantes, renforce le système immunitaire, lutte contre le cancer, etc… On ne compte plus les effets positifs sur les organismes. Concernant les carpes, ce sont les poissons herbivores qui sont les plus réceptifs et sont intéressantes dans la fabrication d’appâts destinés à la pêche des amours blancs. Mais les carpes s’y intéressant également à condition de ne pas l’utiliser à dose trop importante. Elle est de couleur vert sombre et colore fortement les mixs neutres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kelp :

Il s’agit d’une algue marine géante qui est cultivée à la base pour utiliser ses dérivés dans la cosmétique. Elle est également utilisée dans l’alimentation animale car elle contient fortement des vitamines et minéraux ainsi que de l’iode.
Les carpes herbivores y sont donc assez réceptives et le kelp comme la spiruline demeurent intéressant pour la fabrication d’appâts qui leur sont destinés. Le kelp en semoule est en revanche un ingrédient intéressant dans la réalisation d’appâts carnés. Le kelp en grain favorise grandement la digestion, le goût iodé marque les appâts en leur apportant une saveur naturelle unique. A noter que l’efficacité du kelp est nettement marquée dans les eaux riches en moules d’eau douce, ceci a été constaté à de maintes reprises.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sorbate de potassium :

Il s’agit d’un conservateur alimentaire utilisé dans l’industrie agroalimentaire appelé aussi acide sorbique (E200) sous sa forme liquide. Il est très efficace pour lutter contre les moisissures. Son efficacité est optimale dans les mélanges légèrement acides, ce qui est le cas de la plupart de nos appâts. Il est sans danger pour les organismes et les surdosages n’ont aucun effet négatif si ce n’est une légère acidose sur de la conservation à long terme, mais cela ne conservera pas mieux vos bouillettes. Aucun effet de répulsion n’a été constaté, y compris sur les amorçages à longue durée. De par son aspect économique, c’est probablement le conservateur le plus utilisé dans la conception de nos bouillettes. Il est vendu sous forme de petits granulés à mélanger aux œufs. Il convient néanmoins de bien laisser sécher vos bouillettes avant de les enfermer dans un contenant hermétique pour éviter d’exposer vos appâts à l’humidité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les acides aminés (AA)


Les AA sont des composés chimiques qui sont les principaux constituants des protéines. Au nombre de 22, 9 d’entre eux ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme, on les appelle AA essentiels et ne peuvent être apportés que par le biais de l’alimentation. C’est donc ceux-ci qui doivent être intégrés dans nos appâts en priorité. Il faut savoir que la plupart des ingrédients carnés que nous incorporons dans nos mixs en contiennent déjà (farines de poisson, poudre de foie, Hydrolysat de foie ou encore protéines de poisson soluble). La lysine, la méthionine sont les plus connues et font également partie des principaux constituant des complexes du type multi-amino. Ceci étant dit, à l’heure actuelle beaucoup de polémiques existe autour de l’usage des AA dans nos appâts. Certaines études ont prouvé que la plupart des AA additionnels sont détériorés pendant la cuisson et que d’autres sont dégradés par les actions enzymatiques provoquées par la durée de conservation. D’autres études ont prouvé le contraire. Il est donc important de relativiser et d’éventuellement effectuer des essais sur vos propres appâts afin d’en mesurer l’efficacité et donc l’utilité.
avatar
le pêcheur
Admin

Messages : 331
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 48
Localisation : rouen

Voir le profil de l'utilisateur http://paradis-du-pecheur.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum