Les farines végétales pour réaliser des bouillettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les farines végétales pour réaliser des bouillettes

Message  le pêcheur le Dim 22 Jan - 10:50

Les farines végétales pour réaliser des bouillettes

Voici le premier volet d’un dossier consacré à la présentation d’ingrédients destinés à la fabrication de nos bouillettes vénérées. Sachez que ceux-ci peuvent également être intégrés dans la composition de vos recettes de bouillettes, vos method-mix et vos pâtes d’enrobage. Nous allons donc commencer par la présentation de quelques farines végétales.

Bien que la plupart des farines végétales rentrent dans la composition des bases de nos mixs, d’autres peuvent être déjà considérées comme des attractants à part entière ou des ingrédients complémentaires du fait de leurs propriétés que nous allons vous détailler. Sans plus attendre, nous allons vous présenter quelques farines végétales qui peuvent vous être utiles.
Farine de maïs

Cette farine est l’un des ingrédients les plus utilisé pour la conception de nos billes préférées et vous allez comprendre pourquoi. Pauvre en protéines mais riche en amidons et donc hydrate de carbone (à hauteur de 75%), ceci  lui confère une valeur nutritive intéressante sans pour autant saturer l’appétit de nos copines de jeu. De plus, elle est très digeste. Sa couleur claire lui permet de bien restituer le spectre des colorants, son goût neutre ne gâche pas les saveurs gustatives des autres ingrédients. Son pouvoir liant et son faible coût la rend donc indispensable. N’oubliez pas qu’il s’agit de la farine de la graine la plus utilisée pour la pêche de la carpe. On peut l’utiliser à hauteur de 10 à 40% dans la composition de nos mixs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine de maïs est incontournable

Farine d’arachide grillée

Voici une farine qui est de moins en moins utilisée, à tort car elle possède des propriétés intéressantes : riche en protéines (environ 40%) et en matière grasse, il s’agit d’un ingrédient très nourrissant et qui ne doit donc pas être utilisé en grande quantité. Elle a un goût agréable mais persistant qui permet d’aromatiser sans problème les appâts que nous fabriquons. Sa couleur tire sur le brun clair ne la rendant pas forcement compatible avec les colorants mais son pouvoir attractant est assez important. De par sa forte teneur en acide gras, il n’est pas recommandé d’utiliser la farine d’arachide en période hivernale sauf en la combinant avec de l’émulsifiant. Les doses préconisées vont de 10 à 20%.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine d’arachide possède un gout très agréable

Farine de soja

Encore un ingrédient très utilisé dans la fabrication des bouillettes. On le retrouve dans plus de 90% des bouillettes disponibles sur le marché. Elle est commercialisée sous différentes déclinaisons mais la farine de soja gras (35%de protéines, 20% de matières grasses) et la farine de soja grillé (40% à 45%de protéines) sont les plus utilisées. Elles ont subi des transformations qui ont neutralisé à la fois leur amertume mais aussi leur facteur antinutritionnel. Elles sont donc à la fois équilibrées et très digestes, possèdent naturellement de l’émulsifiant mais aussi des acides aminés tels que la lysine (utile pour la croissance de nos carpes). Si la farine de soja gras est neutre en gout, le soja grillé possède une petite saveur de noisette qui ne laisse pas les poissons indifférents. Elles peuvent rentrer jusqu’à 40% de la composition de nos appâts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine de soja grasse est riche en protéines et ultra digeste

Farine de chènevis grillé


Issue de la fameuse graine de chènevis, elle en possède donc les mêmes caractéristiques que celle-ci, à savoir, un fort pouvoir d’attraction mais aussi d’addiction ! Un peu plus de 25% de protéines, 30% d’acides gras, ainsi que de fibres, cette farine est donc bien équilibrée. Intégrée dans un mix, elle le rend plus digeste et plus facilement assimilable ; et sa granulométrie moyenne et les acides gras favorisent la diffusion des attractants dans toutes les couches d’eau, y compris en hiver à condition de respecter les proportions conseillées. Son goût n’est pas très prononcé, ne couvrant ainsi pas celui des autres attractants. A intégrer à hauteur de 10 à 15% maximum dans nos appâts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine de chènevis grillé est irrésistible

Farine de lupin

Voici un des ingrédients végétal les plus riches en protéines de notre sélection : 45%. La version grillée est désamérisée mais aussi nettement plus digeste que la farine de lupin traditionnelle, c’est donc vers celle-ci que nous devons nous orienter. Elle est également composée d’hydrates de carbones et d’acides gras polyinsaturés qui sont relativement bien assimilés par nos carpes adorées. Elle offre un pouvoir liant indispensable à l’élaboration d’un mix pouvant dans certains cas remplacer la farine de soja. Son goût agréable la rend même attractive ce qui fait de cette farine pourtant peu employée, un ingrédient de premier choix. A utiliser jusqu’à 30% dans nos mixs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine de lupin peut remplacer la farine de soja

Farine de noix tigrée

Elle est obtenue à partir de la fabuleuse noix tigrée par broyat, sans aucune autre transformation. Faible en protéines, mais riche en hydrates de carbone et en fibres, c’est surtout la présence d’amidons et de sucres qui rend cet ingrédient irrésistible et mêmes incomparable. Rendu en farine, sa digestibilité est bonne et favorise même la digestion des autres aliments. On la retrouve de plus en plus dans la composition de nos appâts, notamment dans les versions fruités : couleur blanche favorisant l’empreinte des colorants, le goût des arômes se trouve ainsi boosté et la puissance d’attraction renforcée. Un excellent ingrédient pour la réalisation d’esches pour des pêches rapides, mais aussi pour des longues sessions d’amorçage. Les dosages conseillés vont de 10 à 25%.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine de noix tigrée est redoutable !

Farine de noisette

Comme pour la farine de noix tigrée, cet ingrédient est obtenu par broyage très fin de ce fruit sec. Elle est également pauvre en protéines et riche en fibres. En revanche son taux de matières grasses est élevé, se rapprochant de 60%. Une note sucrée vient parachever le tout. Nous obtenons ainsi une farine complète et digeste mais qu’il convient de n’utiliser qu’à la belle saison en raison de son taux d’acide gras. Celle-ci ne se trouve que rarement utilisée, ce qui peut être un atout par rapports aux autres pêcheurs, de plus, elle est très attractive. Elle s’accommode parfaitement avec les mixs fruités et crémeux, renforçant leur goût, la diffusion des attractants et la digestibilité. Etant donné qu’elle est fortement nutritive, il est recommandé de l’utiliser à hauteur de 10 à 20%.
Farine de noix

Voici une autre farine très rarement utilisée, si ce n’est par les pêcheurs au coup. Faible en protéines (15%) comme toutes farines de ce genre, elle possède néanmoins un taux de fibres minimal pour assurer une bonne digestibilité. Environ 60% d’acides gras mais surtout plus de 13% de glucides. Une composition donc très proche de celle de la noisette et qu’il convient également de n’utiliser qu’en période où la température de l’eau devient tempérée. L’utilisation sera similaire, rendant les bouillettes fruitées et crémeuses plus attractives. Ne pas dépasser un dosage supérieur à 20%.
Farine de riz

Voici une farine atypique : la farine de riz. Très pauvre en lipide et en protéines, elle contient 30% d’amidons et 30% de glucides. Un ingrédient donc riche en énergie rapide qui offre une bonne digestibilité. Mais ce sont d’autres propriétés qui en fait un élément parfois indispensable. Sa couleur est blanc vif et capte bien les colorants, ce qui est intéressant pour la réalisation de bouillettes fluos. Elle permet d’alourdir les appâts ce qui est intéressant pour la pêche à grande distance. Enfin, elle favorise le durcissement des esches ce qui est utile lorsque l’on pratique dans des eaux infestées de nuisibles. Ne pas dépasser un dosage de 20% sous peine d’avoir des difficultés à rouler le mix.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La farine de riz peut s’avérer très utile pour la réalisation d’esches dures

Fécule de pomme de terre

Obtenue après transformation de la pomme de terre, un appât si cher à nos anciens qui ont pendant de nombreuses années pêchés la carpe avec succès. La fécule brute contient 99% d’amidons ; celle que nous retrouvons dans le commerce n’en contient que 80%, 8% de protéines et 8% de fibres. Donc, il s’agit d’un élément très nutritif et très digeste mais qui n’est que rarement utilisé. En effet, son pouvoir liant est faible et donne un aspect caoutchouteux à la texture de nos appâts ce qui n’est pas au goût de tous les pêcheurs. Pourtant, c’est un atout majeur pour faire face aux hordes d’écrevisses et de poissons chats. Un dosage compris entre 10 et 20% est conseillé aussi bien dans les mix que les method.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cette fécule n’est presque jamais utilisée


Semoule de blé

Tout comme la farine de maïs, il s’agit d’un des ingrédients les plus utilisés dans la fabrication des bouillettes. 13% de protéines et 73% d’amidons font de cet ingrédient riche en hydrates de carbone un élément passe partout. Il favorise la digestion, aère légèrement la texture de la bouillette favorisant ainsi la diffusion des attractants. Comme pour la farine de riz, la semoule de blé permet d’augmenter la densité des esches qui peuvent être ainsi propulsées plus loin et favorise la déshydratation et donc le durcissement. En revanche la réhydratation se fait aussi rapidement. C’est pour cela qu’il ne faut pas dépasser 30% de la composition d’un mix. Son faible coût représente également un argument de premier ordre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La semoule de blé fait partie des ingrédients incontournables

Semoule de maïs


A l’inverse de la semoule de blé, la semoule de maïs est très faiblement utilisée. Elle est un peu moins riche en protéines mais conserve les mêmes taux de glucides lents. Sa granulométrie est plus épaisse et favorise donc davantage l’émission des particules attractives et par la même occasion, favorise aussi le transit intestinal. Elle augmente également la densité et favorise le séchage des appâts. Son pouvoir collant ne demeure pas optimal et il convient donc de ne pas dépasser un dosage de 25% sous peine d’obtenir une esche qui se délite trop rapidement. Son prix très bas la rend également attractive pour nos portemonnaies.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La semoule de maïs peut avantageusement remplacer la semoule de blé

L’émulsifiant

Comme vous devez le savoir, les acides gras (huiles, matières grasses) ont tendance à se figer à basse température (environ 8 à 10°C selon la viscosité). Cela se répercute par une formation de graisse qui stoppe la diffusion des attractants et qui devient difficile à assimiler par les poissons. Ce qui explique que certains appâts sont systématiquement boudés par les poissons en eau froide. Il convient donc d’utiliser un émulsifiant qui va améliorer l’hydro-solubilité. Il est ainsi possible d’utiliser des ingrédients « gras » en hiver à condition d’en avoir recours à faible dose et combiné à de l’émulsifiant.


SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
le pêcheur
Admin

Messages : 331
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 48
Localisation : rouen

Voir le profil de l'utilisateur http://paradis-du-pecheur.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum